Un mois à Roam

13 Mar 2020 - La Grande Motte

3615 mylife

Vous pouvez passer directement au chapitre suivant.

Je n'ai jamais su m'organiser dans Evernote. J'ai raté les trains de Notion, Workflowy, Dynalist, etc. Les mindmaps me laissent très confus. J'ai testé un certain nombre de variantes de bullet journal, carnets de notes et autres systèmes matériels. Mon Simplenote actuel est un mélange irrationnel de divers liens, copier/coller, et de mémoire tampon entre mon téléphone et mon ordinateur.
Mais ce n'est pas l'échec perpétuel auquel je fais face quotidiennement qui va me dissuader de tester d'autres méthodes d'organisation de l'information, sinon j'aurais abandonné il y a 20 ans avec mon précieux classeur-trieur-géant du lycée. Dépitée devant l'épaisseur du bouzin, ma prof de Français avait alors déclaré "Vous vous rendez bien compte que c'est complètement utopique ce que vous tentez là ?", ou un truc du genre. J'écoutais à moitié, j'étais parterre occupé à ramasser toutes les feuilles qui s'en échappaient.
Du coup quand je suis tombé sur Roam mi Décembre, je me suis vite inscrit, et... j'ai laissé le mail de coté, trop occupé à essayer d'organiser la période de Noël.
Avance rapide à mi-Février, Twitter me rappelle que Roam existe, mon neurone dédié à l'inscription aux derniers services web à la mode s'allume, je me lance à la découverte. Ce qui m'étonne, et ce qui justifie cet article, c'est que je l'utilise toujours.

Intro rapide

Roam se décrit comme "A note-taking tool for networked thought", autrement dit un outil de prise de note pour des pensées connectées. Ça sonne comme un slogan de téléphone portable, ça n'est pourtant pas une mauvaise description.
Les principes clés:

Week-end à Roam

Accueil

La page d'accueil de Roam est le "Daily Notes" (Notes Quotidiennes). Le titre courant est la date du jour, et chaque jour un nouveau bloc avec la nouvelle date s'ajoute automatiquement au dessus. Cette astuce résout pour moi la première et principale friction d'un logiciel de prise de note, la question de où et quand commencer, qui détermine par là même ma fréquence d'utilisation. Ici je ne me pose aucune question, j'ouvre Roam et je commence à taper de suite.

La magie des liens bi-directionnels

Magic ╰( ͡° ͜ʖ ͡° )つ──☆*:・゚

Imaginons qu'en me réveillant ce matin, j'ai l'idée d'écrire un article sur Roam. Je vais noter Je viens de penser à écrire un article sur Roam. Mieux que ça, je sais que Roam va être un sujet important par la suite, je vais donc l'entourer de double crochets Je viens de penser à écrire un article sur [[Roam]]. Cette syntaxe de double-crochet crée instantanément une page nommée Roam. Cette page référence alors automatiquement et par défaut toutes les autres mentions que j'ai pu faire et que je ferai du terme Roam.

Note Exprimé autrement, ma note propose un lien vers la page Roam, et la page Roam affiche ma note dans ses références.
Page Roam

Je viens de trouver un lien avec pas mal d'infos sur le logiciel, je vais l'ajouter à mes notes, en le collant et en le taggant #Roam. https://nesslabs.com/roam-research #Roam. Le tag fonctionne exactement comme le double crochet, la différence n'est qu'esthétique. Pour donner une meilleure apparence au lien, on peut utiliser le raccourci Ctrl+k ou la syntaxe Markdown [How to use Roam Research: a tool for metacognition](https://nesslabs.com/roam-research) #Roam #Metacognition

Je sais que j'ai d'autres choses à faire aujourd'hui, je vais les noter en todo. Rien de plus simple, je tape ma tâche, et un Ctrl+entrée ajoute une case à cocher {{[[TODO]]}}. Vous vous demandez peut-être où se cachent les TODO inachevées pour mourir ? Sur la page [[TODO]] pardi :)

Quelques notes

Tout est page, tout est bloc

... vous avez des sous blocs ? Pour pas abimer la table.

Les pages se créent toutes seules, les références se font automatiquement, c'est bien. Mais pourquoi autant de puces dès que j'appuie sur entrée ?
Ici, chaque puce représente un bloc de donnée, et chaque bloc de donnée est référençable / insérable à n'importe quel autre endroit. Je peux donc glisser-déposer mon paragraphe précédent dans d'autres documents (ou utiliser la syntaxe de double parenthèses ((reference))).

Bloc reference Ici la 2e ligne "Lessive" est une référence à la première, et si je coche la case ou que je change le texte, la modification sera effective partout.

Une modification du bloc d'origine sera répercutée partout où il est inséré, et je peux retrouver l'origine du bloc en cliquant simplement dessus. D'ailleurs, si je clique dessus, j'arrive sur une page avec mon bloc, ses sous-blocs, et une liste des références à ce bloc; si ça vous rappelle quelque chose c'est normal, c'est exactement comme lorsqu'on crée une page à l'aide des double crochets ou des tags.

Bloc reference page

Et c'est là la puissance de la base de donnée orientée graphes mentionnée au début; chaque bloc de donnée est un nœud dans le graphe, et peut être lié à n'importe quel autre. (Si vous êtes à moitié comme moi, à la fin de cette phrase vous avez tenté d'insérer un bloc dans lui même. Ça donne une jolie erreur, quelqu'un y a pensé avant nous.). Et grâce à la recherche full text et les références automatiquement affichées, rien n'est jamais vraiment perdu. Charge à vous d'ordonner comme bon vous semble.

À Roam, fais comme tu veux

Les perspectives sont nombreuses. Roam comme outil de recherche, Roam comme CRM, Roam pour prendre des notes, pour écrire, comme outil de répétition, comme liste de tâches, base de donnée partagée, wiki; avec une utilisation quotidienne on se rend vite compte du potentiel, et on l'exploite avec plaisir.

Si votre Roamage se rapporte à votre plumage

Est-ce qu'on se lasse un jour des mauvais jeux de mots ?

Si vous avez saisi le coeur de Roam, vous êtes prêts à apprendre tous les trucs et astuces pour noter encore plus efficacement. Il existe une myriade de fonctionnalités supplémentaires, et le développement est encore très actif, je vais donc me contenter ici d'une liste non exhaustive.

Graphe: J'ai parlé de base de données orientée graphe, mais Roam propose directement une visualisation de ce graphe, de quoi repérer des connexions insoupçonnées.

Quelques notes

Sidebar:
Chaque lien interne peut être ouvert dans une colonne coté droit de l'interface, ce qui permet de lire plusieurs document à la fois, et de transférer/référencer des données de l'un à l'autre facilement. La Sidebar peut avoir plusieurs documents ouverts.

Sidebar

Filtres:
Il est possible de filtrer les références listées en bas de page, en fonction de toutes les autres références mentionnées dans la liste.

Calendrier:
Les dates futures que vous mentionnez dans vos notes sont accessibles avec la petite icone de calendrier en haut à droite. En cliquant sur une des dates vous arriverez sur la page du jour, avec les références à cette date listées.

Édition:

Vous l'aurez compris, beaucoup de choses en développement, beaucoup de choses à explorer. Mais pour vous faciliter la vie j'ai fait une cheatsheet qui liste la plupart des raccourcis et donne quelques liens supplémentaires :) Roam Cheat Sheet

Données personnelles

Le problème des données personnelles n'est pas négligeable. Si vous utilisez Roam pour de la recherche académique pas trop de soucis, mais si vous vous en servez pour organiser votre vie, c'est une autre histoire. Il y a 3 points qui laissent penser que les donnée ne seront pas trop mal gérées:

Conclusion

Je me suis mis à prendre des notes quand je regarde des vidéos de code. Et quand je lis des articles intéressants. Et je note n'importe quelle idée stupide avec le tag #Idea. Je fais tout ça dans le Daily Notes, et si ça prend trop d'ampleur je déporte dans une page à part. J'ai une page à part pour lister mes projets, qui ont également chacun leur page, avec des todo, ressources, metadata. J'ai effectivement écrit cet article, et la cheatsheet qui vient en bonus, grâce à Roam.

Si vous avez comme moi quelques problèmes d'organisation et de cerveau encombré, ou un projet de recherche, je vous invite vivement à tester Roam. Si vous vous lancez là dedans, pensez bien à faire un export de vos données tous les jours; le logiciel est encore en développement intensif, early-access, rien n'est donc vraiment garanti pour le moment.

Cet article a été écrit en écoutant Rom de Dschinghis Khan. En boucle. J'aurai préféré que le logiciel s'appelle Moskau, mais ça va.

Ressources